6 Astuces pour bien choisir son vin

Amis œnophiles, on a tous connu au moins une fois, ce moment de solitude immense devant le rayon vin du supermarché… Celui où on se retrouve dubitatif, voire pantois devant l’étalage pendant près de 15 minutes pour finalement mettre le grappin sur le premier Bordeaux Sup’ que l’on trouve (« Parce que Bordeaux, c’est bien !»). Oui sauf qu’à Bordeaux comme ailleurs, on trouve de tout !

Alors maintenant, on reprend les bases et on choisit avec méthode.

 

1° Pour quoi et pour qui ? Avant toute chose, il est important de savoir ce que l’on veut. Rouge, blanc ou rosé, tannique ou souple, fruité ou boisé, rond ou corsé, sec ou doux… On a l’embarras du choix. Alors on essaie de réfléchir « utile » et on s’adapte à la situation. Le vin généreux pour diner en amoureux, la jolie bouteille de garde à offrir, celle que l’on amène pour l’apéritif ou le repas entre amis… On fait en fonction de nos goûts mais aussi de ceux avec qui on partagera ce petit plaisir.  Le must : partir sur un accord mets et vins.

2° La « valeur sûre » A moins d’être sur un site marchand à l'interface intelligible et aux fiches techniques bien détaillées, on s’oriente plutôt vers des terroirs, régions que l’on connait déjà un minimum. On a beau aimer le vin, tous les cépages ne sont pas forcément à notre goût, et certaines méthodes de vinification peuvent surprendre ! En suivant ce conseil, on minimise déjà les risques et on s’évite ainsi de tomber sur LA mauvaise surprise !

3° Le cépage : un gage On a effectivement peu de chance de se tromper en choisissant une bouteille en fonction de nos préférences. Si on est un inconditionnel du Merlot, on évitera de prendre un 100 % Cabernet Sauvignon par exemple, au risque de voir notre palais déchanter à la première gorgée !

4° On se fie à l’âge Quand on apprécie une région, un vignoble, il est préférable de connaître les quelques dernières bonnes années et celles à éviter.

Pour les vins rouges à consommer de suite, on élude au maximum les vins de l’année précédente encore jeunes et souvent verts.

Exception faite pour les vins du soleil (Australie, Espagne, Italie, Chili, Argentine…)  Le climat généralement plus clément et régulier que dans les autres régions viticoles leur permet de produire des vins précoces. Ils seront plus faciles à déguster dans leur jeunesse et souvent linéaires d’une année à l’autre.

5° On décrypte l’étiquette Classements, noms, mentions obligatoires ou facultatives, médailles… n’ont plus aucun secret pour nous grâce aux astuces pour lire une étiquette, on peut maintenant s’en tirer comme des chefs avec tout ce méli-mélo d'informations. Il n’y a plus qu’à appliquer !

6° Attention au prix Il n’est pas un indicateur miracle. Si on trouve rarement un vin à plus de 30 euros imbuvable, il n’est pas exclu qu’un autre à 5 euros nous surprenne et agréablement même.

Alors si tous nos critères de choix sont réunis, cépages, couleur, appellations, et millésime… il n’y a pas de mal à se laisser tenter même si son petit prix nous laisse perplexe !

Et puis, si vous êtes encore "coincés" et que les étalages surchargés des grandes sufaces vous rebutent, n'hésitez pas à venir faire un tour sur wineandco.com. Commande simple, efficace et livrée chez vous !

Choisir un vin

Bonne dégustation !

Julie COLMENERO

Retrouvez nos autres conseils pratiques et "Comment bien laver ses verres à vin"

LEAVE A COMMENT