Emmanuel Macron et le vin

Macron_président_vin_wineandco

Tout fraîchement élu Président de la République ce dimanche 7 mai 2017, Emmanuel Macron aime le vin ! C’est lors de son passage à Bordeaux fin 2016 qu’il a accordé un entretien à Terre de vins en évoquant l’intérêt qu’il apporte à la filière vin.

 

Un Président qui aime le vin

« Le vin, c’est l’âme française »

Né à Amiens, notre nouveau chef d’Etat, aime le vin et l’assume. C’est en 2015 qu’il s’est positionné du côté des viticulteurs avec la loi Macron et l’assouplissement de la loi Evin. Contre l’avis du gouvernement et de la ministre de la santé (Marisol Touraine), cet assouplissement relatif à la publicité des boissons alcoolisées a permis de bien distinguer information et publicité, laissant la possibilité aux propriétés viticoles de prévoir un budget de communication plus important pour promouvoir leurs produits.

Emmanuel Macron est clair, pour le vin rouge, ses faveurs vont au vin de Bordeaux tandis que pour les blancs ce sera plutôt les vins de Bourgogne. Pour le 8e Président de la Ve République, le vin fait partie intégrante de la table et représente l’âme française !  Et nous sommes bien d’accord avec lui…

 

L’avenir du vin pour les 5 prochaines années

 

En ce qui concerne la filière vin dans le quinquennat de monsieur Macron, certains points semblent être privilégiés. Tandis qu’il ne lui semble pas utile d’assouplir d’avantage le sujet de la publicité du vin, mettre un accent sur la prévention est un point important à ne pas négliger. En effet, l’alcoolisme fœtal par exemple est un vrai sujet d’actualité à intégrer dans le planning parental ainsi qu’auprès des professionnels accompagnants les femmes dans leur grossesse.

« Je crois en l’innovation et dans l’évolution de nos méthodes de production »

Colourful Vineyard in One Tree Hill, South Australia

Le point principal de ce quinquennat sera l’export. Emmanuel Macron évoque le fait qu’il est très important pour la France de maximiser notre capacité à prendre des aides européennes, obtenir des conditions tarifaires plus favorables (comme la fin des droits de douanes) ainsi que promouvoir et faire reconnaître nos indications géographiques avec les grands pays.

Dans un souci d’écologie, il sera également important de créer une aide à l’innovation pour accélérer la transition vers une viticulture durable.

 

Retrouvez l’intégralité de l’entretien d’Emmanuel Macron avec le magazine Terre de vins : ici

Laisser un commentaire