La dégustation du vin en 3 étapes

La dégustation du vin est un art accessible à tous. En effet, le vin est une boisson pleine de complexité et de saveurs. Mais la plupart du temps, nous en buvons sans y prêter beaucoup d’attention. Pourquoi passer à côté de toutes ces sensations ? Tant d’émotions peuvent découler d’une dégustation réussie ! Cela serait dommage de ne pas en profiter.

Pour découvrir tous les arômes du vin, il faut apprendre à le déguster. 

Découvrez l’essentiel de la dégustation en suivant ces 3 étapes :

Etape 1 : la robe

Lors de cette première étape, concentrons-nous sur l’aspect visuel du vin : sa robe. Nous allons pouvoir déterminer sa couleur, sa brillance, son intensité et sa fluidité.

Pour juger l’aspect visuel du vin, penchez un verre à moitié plein vers l’arrière devant un fond blanc.

La-dégustation-du-vin-rosé

  • Couleur

La couleur du vin varie selon les cépages, la maturation des raisins, la région viticole, la vinification choisie et l’âge du vin. Celle-ci peut être plus claire si le vin est sec et provient d’un climat frais, ou peut être plus foncée si le vin est sucré et provient d’un climat chaud.

Les différentes couleurs du vin sont les suivantes :

La dégustation du vin en 3 étapes - couleur des vins

  • Brillance

Cette étape consiste à définir la brillance à la surface du vin. Sa robe est-elle brillante, lumineuse, éclatante, nette ? Ou plutôt terne, défraîchie, éteinte, mate ? Il en va de la qualité du vin. En effet, une robe terne est le signe d’une perte d’acidité du vin et de son déclin.

  • Intensité

Le vin a une intensité qui varie entre le pâle, le soutenue, l’intense et l’opaque. Pour connaître son niveau d’intensité, il faut pencher un verre à moitié plein devant un fond blanc. Si la transparence du vin nous permet de voir nos doigts, alors il est pâle. Si c’est l’inverse, il est soutenue voir opaque.

  • Fluidité

La fluidité concerne les gouttes qui se forment sur le verre à vin. On appelle cela des « larmes ». Elles représentent la concentration en alcool et en sucre. Le vin peut être fluide, épais, gras ou visqueux en fonction de son niveau de fluidité.

 

Etape 2 : le nez

La dégustation du vin en 3 étapes

La 2ème étape de la dégustation du vin va nous permettre de connaître les différents arômes du vin. Pour cela, nous allons humer le vin à 2 reprises.

Lors du 1er nez, sentez le vin avant de le faire tourner dans votre verre.

Lors du 2ème nez, sentez le vin après l’avoir agité de façon circulaire dans votre verre. Pour cela, remplissez le verre à moitié, et donnez des mouvements de rotation au verre, puis humez en rapprochant votre nez du verre. Cela va permettre de libérer l’oxygène et de développer les arômes du vin.

A présent, apprenez à mettre des mots sur vos sensations olfactives.

Pour vous aider, voici les principales familles d’arômes :

  • Fruitée : Pomme, poire, banane, cassis, pamplemousse, pêche
  • Florale : Acacia, jasmin, rose, violette, tilleul
  • Végétale : herbe, foin coupé, fougère, thym, laurier, poivron vert, sous-bois
  • Boisée : bois, cèdre, vanille
  • Épicée : poivre, menthe, réglisse, cannelle
  • Empyreumatique : toasté, pain grillé, fumé
  • Animale : cuir, fourrure, gibier
  • Balsamique : pin, résine
  • Minérale : iode, carton, colle, pétrole

Trouvez-vous des senteurs boisés, fruités, florale, végétale ? Avec de l’entrainement et de la concentration, vous percevrez de mieux en mieux les différents arômes des vins.

La dégustation du vin, dernière étape : la bouche

 

Après avoir observé la robe du vin et découvert ses arômes, vous allez maintenant pouvoir le goûter. Pour cette dernière étape, prenez une gorgée, gardez-la quelques secondes dans votre bouche, et aspirez de l’air avec l’aide de votre langue. Puis faites circuler le vin dans votre bouche.

La dégustation en bouche se décompose en 3 parties :

  • L’attaque : C’est l’impression en bouche durant les premières secondes de dégustation. Elle peut être courte, franche ou agressive.
  • Le milieu de bouche : C’est quand on promène le vin dans les différentes régions de son palais et de sa langue. Grâce à cette technique, on peut déterminer sa texture (veloutée, fluide, dense…), son épaisseur, ses tanins, les arômes (acidité, amertume, sucré, salé…)
  • La longueur : c’est le temps durant lequel les arômes restent en bouche après la dégustation du vin (peut varier entre 5 et 15 secondes)

 

Marjolaine – Content Manager – Wineandco.com

 

LEAVE A COMMENT