Quelle influence du vent sur le vin ?

De toutes les conversations qui animent le milieu du vin, ce n’est certainement pas le sujet le plus discuté. Pourtant il peut faire la différence entre des vignes qui se morfondent et celles qui s’épanouissent.

Un vent idéal, au bon moment, est très important. Si un vent fort peut casser les jeunes pousses au printemps, une délicate brise peut éviter à la rosée de s’installer et empêche donc l’arrivée de moisissure sur le raisin. Certains vignerons vont jusqu’à utiliser des ventilateurs dans les rangs de vignes pour s’en protéger.

Dans les régions viticoles chaudes, le vent local vient soutenir la viticulture. Il vient par exemple tempérer la chaleur méditerranéenne (en France et ailleurs en Europe) et permet au raisin de mûrir plus doucement, plus sûrement et de développer les molécules complexes qui apportent tant d’arômes et saveurs au vin. Ces vents modèlent le climat, venant éloigner les nuages et desséchant les poches d’humidité qui détruisent la vigne par moisissure.

Dans de nombreuses régions viticoles reconnus, le vent joue un rôle capital sans pour autant que cela ne se sache. Au Nord Est de l’Espagne, par exemple, le cierzo vient balayer la Rioja, notamment. Ce vent puissant arrive du Golf de Gascogne et longe les Pyrénées par le sud pour rejoindre la Méditerranée. Le souffle du cierzo éloigne les insectes, l’humidité et le trop plein de chaleur qui rendrait autrement la région trop aride pour y cultiver quoi que ce soit.

La France n’est pas en reste puisque le Mistral vient jouer un rôle tout aussi important dans sa zone d’action. Il voyage souvent à plus de 50 km/h pour rejoindre la Méditerranée depuis notre frontière nord-est. En plus de jouer un rôle similaire au cierzo, en ça qu’il protège la vigne de la maladie et de la chaleur, le Mistral apporte à la Vallée du Rhône, la Provence et même au Roussillon un ciel clair, sans nuage. Les pieds de vignes y sont d’ailleurs souvent solidement attachés à des piquets pour éviter qu’ils ne soient abimés par le vent. Ce soleil omniprésent s’assure que le Grenache, la Syrah et le Mourvèdre murissent parfaitement pour apporter leurs pleins arômes aux vins de leurs régions.

La prochaine fois que le vent se lève, servez vous un verre de vin, trinquez au vent, et remerciez Dame Nature : le vin l’emportera.

Laisser un commentaire